All collections

La parure

La parure

La parure

Partager

Les matériaux de la parure

 

Si des fossiles et minéraux remarquables furent vraisemblablement collectés au titre de " curiosités " par l'homme de Néandertal, les matériaux aménagés en vue d'un usage ornemental n'apparaissent qu'au seuil du Paléolithique supérieur. Traduisant les bouleversements culturels liés à l'expansion de l'homme moderne, la richesse de la parure dès l'Aurignacien reflète les mutations technologiques et l'ampleur des mouvements de matières premières. L'environnement proche est certes un abondant pourvoyeur de matériaux (pierres, dents, os, ...), mais le choix des Paléolithiques se porte également sur des matières exotiques

 

La diversité des formes


A la variété des matériaux s'ajoute la diversité des formes des éléments de parure. Suspendues en pendeloques, cousues sur des vêtements, enfilées sur un lien, ceintes en bandeaux, voire tressées sur des matières périssables, ces pièces relèvent autant d'un ornement quotidien que " rituel ". La connaissance du port et des usages de la parure découle de découvertes archéologiques, d'expérimentations et, peut-être, d'analogies ethnographiques. Si certaines formes apparaissent comme des marqueurs culturels ou régionaux (à l'instar des contours découpés, majoritairement pyrénéens), d'autres semblent au contraire des constantes de la parure paléolithique : dents animales percées à la racine ou encore perles ouvrées dans des matières dures...